Une situation financière améliorée ?

Publié le par Serge ODEYE

Lors du débat d’orientation budgétaire de 2016, la commune annonçait qu’elle allait dépasser, dans les années à venir, le seuil de risque d’insolvabilité : le remboursement annuel des emprunts allait devenir trop important par rapport à ses capacités financières. Nous restons parmi les communes les plus endettées par habitant de France.

Cette année, et grâce au débat que nous avons initié, la municipalité a pris la mesure des enjeux financiers face aux investissements très importants envisagés (une salle de sport à 5 millions d’€ et un amphithéâtre à 2 millions d’€). La majorité devait faire un choix : soit revoir ses investissements et/ou faire des économies.

C’est le second choix qu’elle a retenu en revenant à un niveau de dépenses de fonctionnement de 2012 : renégociation des intérêts des emprunts et du contrat de fourniture d’énergie mais également fermeture de la maison des jeunes et du centre de loisirs en août, centralisation de l’accueil de la petite enfance, délais longs pour obtenir un rendez-vous pour les cartes d’identité et passeports, non remplacement systématique des agents en maladie ou partant à la retraite…

Ces économies sont faites non seulement au détriment des agents communaux et de leurs conditions de travail mais aussi au détriment des services rendus aux usagers. Ce n’est pas notre conception du service public et de l’amélioration de l’attractivité de Saint-Renan.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article