Communiqué de presse du Nouvel Elan de Saint-Renan - transfert de la compétence eau et assainissement

Publié le par Serge ODEYE

Lors de la cérémonie des vœux, le maire a évoqué sa vision des conséquences du transfert de la compétence "eau et assainissement" à la CCPI. Le moins que l'on puisse dire est que cette vision est étonnante !

Ainsi, M. Mounier ne serait pas d'accord avec l'augmentation du prix de l'eau qu'entraînerait le transfert de compétence. Cependant il "oublie" de dire que ce transfert comprend aussi les 3 millions d'euros de dettes ainsi que 300 000 € de déficits complémentaires issus de la gestion communale. Malgré la hausse du prix de l'eau de 6% en trois ans, la situation financière est très mauvaise. Dans ces conditions, plus aucun investissement sur les réseaux n'est possible.

Si le maire, par ailleurs vice-président de la CCPI, était vraiment responsable, il dirait que le prix de l’eau augmenterait encore dans les prochaines années avec ou sans transfert de compétences et que grâce à la mutualisation, imposée par la loi, il travaillerait à une optimisation du coût du service et des investissements pour que l’impact de cette hausse soit la moins douloureuse possible.

En résumé, ce transfert de compétences ne peut faire oublier la double responsabilité du maire : une gestion très endettée et son poste de vice-président de la CCPI.

extrait article du télégramme du 11-01-17

extrait article du télégramme du 11-01-17

Commenter cet article