Pour une juste politique de l’enfance et de la jeunesse

Publié le par serge ODEYE

La protestation des parents (200 familles ont signé une pétition en une semaine) n’y a rien fait : la ½ heure de garderie supplémentaire sera payante. Sa gratuité avait pourtant été négociée avec la municipalité lors du passage à la semaine de 4 jours et ½.

Nous ne partageons pas le regard du maire sur le bilan des actions affichées dans le Saint-Renan actualités de septembre et il y a beaucoup à dire sur la politique de l’enfance menée par la municipalité actuelle : absences non remplacées à la crèche, disparition du Point Information Jeunesse, mode d’achat des tickets de cantine d’un autre temps, seuil de quotient familial trop bas écartant trop de familles aux revenus modestes, concertation inexistante ou réduite au strict minimum, coûts supplémentaires portés par les parents.

Si la gratuité n’est pas une bonne solution, faire porter l’intégralité du coût périscolaire aux seuls parents ne l’est pas non plus. Il faut donc trouver un équilibre. Nous proposons d’élargir l’application des tarifs modulés en fonction du quotient familial. C’est simple, transparent et juste, notamment au regard des impôts locaux très peu sensible aux niveaux de revenus.

Une politique « enfance » s’élabore en concertation avec les familles et les associations qui les représentent et débattue en conseil municipal au lieu d’être, comme actuellement, entérinée par le CCAS ou la caisse des écoles.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article