Mise en place de la réforme des rythmes scolaires

Publié le par nouvel élan de Saint-Renan

La loi sur la réforme des rythmes scolaires a pour but de répondre aux besoins physiologiques des enfants et de réorganiser les temps d’apprentissage. Cette réforme est donc une chance pour nos enfants. Les résultats des enquêtes de satisfaction menées dans les communes qui l’ont mise en œuvre dès 2013 montrent clairement son intérêt. Mais à Saint-Renan l’application de cette loi se fait a minima sans réelle ambition éducative. Le projet élaboré par l’ancienne municipalité prévoyait une application de la loi avec instauration de TAP (Temps périscolaire).

La décision de la nouvelle municipalité prévoit pour l’essentiel, une application de la loi sans temps périscolaire, celui-ci étant remplacé par des heures de garderies supplémentaires ! Au bout du compte, les rythmes scolaires différeront d’une école publique à l’autre et l’enseignement privé (hormis Diwan) reste à la semaine de 4 jours. A la veille de la rentrée scolaire, l’absence visible de réflexion sur les contenus des nouveaux temps de garderies est particulièrement inquiétante. La qualité de ces temps dépend de la formation et du nombre d’encadrants par enfant ainsi que des conditions matérielles (locaux…). Début Août, la municipalité reste muette sur ce sujet. Favoriser l’éducation des enfants de la commune à l’aide de personnels formés en nombre suffisant, prévoir des locaux adaptés et des activités de qualité est-il un engagement excessif ? Les choix budgétaires de la municipalité vont-ils en ce sens ?

Bien sûr, l’équilibre entre les besoins des enfants et ceux des adultes est difficile à trouver, bien sûr il est pertinent d’éviter la multiplication des contrats de travail indécents (10h à 20h).Mais pourquoi avoir écarté les pistes de réflexion soulevées avant les élections municipales (recours aux bénévoles, aux associations éducatives…) ? Pourquoi n’y-a-t-il aucune référence au travail mené précédemment dans le cadre du Plan Educatif Local ? Ces différents travaux n’avaient-ils aucun intérêt ?

Par ailleurs, la création d’un comité de suivi mettant en présence tous les acteurs de la réforme demandé par les parents n’a pour l’instant pas reçu de réponse favorable de la municipalité. Dans ces conditions le dialogue nécessaire à la bonne mise en œuvre de la réforme dans l’intérêt de l’enfant semble bien fragile. Les élus de la liste « le nouvel élan de Saint-Renan » sont et resteront particulièrement vigilants quant aux conditions de la mise en place de cette réforme.

Publié dans écoles, rythmes scolaires

Commenter cet article